1955

Les hommes en blanc

1756

Réalisé par Ralph Habib (1955). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Cette superbe affiche au format double panneaux, est magnifiquement signée par le talentueux Boris Grinsson.

On retrouve une très belle composition qui profite du format panoramique, pour présenter au spectateur un large panorama de paysages et de scènes certainement tirés du film.

Au centre, le titre est écrit en blanc sur fond noir bien sûr 😉 pour coller à la thématique du scénario. Autour de lui, est représenté de droite à gauche :

  • les toits de Paris avec la Tour Eiffel en son centre
  • un couple médical en blouse blanche, qui regardent avec contentement vers le spectateur
  • un paysage de village de campagne française typique avec son clocher, ses villageois, sa carriole tirée par un cheval qui semble être au bout du rouleau et la campagne en arrière plan
  • un médecin avec une barbe rousse habillé tout en vert, qui se rend en arrière plan avec son parapluie dans une main et sa trousse médicale dans l’autre
  • une salle d’opération chirurgicale avec toute une équipe habillée en blanc qui s’affaire à l’intervention en cours

Les couleurs très vives et agréables, servent un dessin toujours aussi fin et harmonieux, qui met en valeur le casting du film composé entre autres par Raymond Pellegrin, Jeanne Moreau, Jean Chevrier et Fernand Ledoux.

À l’est d’Eden

J1071-2

Réalisé par Elia Kazan (1955). Toutes les informations sur ce film sur imdb

A film extraordinaire, affichette magnifique signée par le non moins talentueux Jean Mascii.

La composition, très simple, repose sur le portrait dessiné finement de la star mise en avant dans la phrase d’accroche en rouge et en haut de l’affichette : l’inoubliable JAMES DEAN. Le dessin au crayon est bicolore : noir et jaune. L’effet recherché de ce contraste simple et efficace, est certainement la mise en valeur crue de la beauté brute et sauvage de l’immense acteur James Dean. La pause du modèle, la tête posée dans l’encadrement d’une porte et le regard fixé dans le lointain, installe une ambiance tourmentée et grave, qui annonce à propos l’histoire développée dans le film.

L’utilisation d’une troisième couleur, le rouge, permet d’attirer le regard du spectateur vers la phrase d’accroche avec le nom de l’étoile d’Hollywood et le titre du film, dans une police avec un effet de relief très méditatif.

Julie Harris, Raymond Massey et Burt Ives complètent la distribution de ce film classique américain réalisé par Elia Kazan.

Affichette avant restauration :

La main gauche du Seigneur

Réalisé par Edward Dmytryk (1955). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Cette superbe affiche signée par Boris Grinsson est intéressante sur plusieurs points.

Tout d’abord, la composition est constituée de deux parties délimitant la gauche avec le portrait d’Humphrey Bogart et la droite avec un dessin multi-plans. En avant le titre apparait en rouge gras dans un encadré noir. Au second plan, un combat à mains nues oppose Mr Bogart en habit de prêtre, à un chinois enturbanné. Derrière eux, une foule effrayée tente d’échapper en fuyant, à des cavaliers au galop armés de fouet qui viennent de passer sous un portail en bois orné de sinogrammes et de dragons. Enfin le visage de la sublime Giene Tierney domine l’arrière plan et regarde fixement au dessus du spectateur avec un air grave et déterminé.

La richesse des couleurs utilisées permet de donner une vie et une dynamique impressionnante à l’ensemble. Les couleurs chaudes comme le jaune et le rouge sont réservées aux arrières plans et au titre, le noir est dominant dans la partie centrale surtout présent dans la soutane d’Humphrey, et le vert bleu trouve sa place dans le dégradé de la partie basse et dans les mentions du générique.

Enfin, les polices des noms des deux stars du film en haut à gauche, utilisent une technique de coloration peu courante et très réussie, le dégradé. Celui-ci passe du bleu foncé au bleu plus clair de bas en haut mettant ainsi en valeur la participation des deux vedettes par rapport aux nombreuses autres couleurs de l’affiche.

Lee J. Cobb et Agnes Moorehead apparaissent en bas à gauche et complètent la distribution du film.

Tout ce que le ciel permet

Réalisé par Douglas Sirk (1955). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Tout ce que le ciel permet, c’est peut-être à Xarrié de représenter magnifiquement dans cette affiche, les deux portraits de Rock Hudson et de Jane Wyman en clair obscur.

Au delà de la finesse des détails des deux personnages, on note la belle représentation du paysage extérieur à travers la fenêtre, qui redéfinit un cadre dans le cadre en donnant une belle profondeur et une perspective à la composition.

La petite anecdote sur cette affiche se raconte à partir d’un détail sur le logo Universal International en bas à droite. En effet au dessus de celui-ci, se dresse un drapeau qui annonce fièrement le 50ème anniversaire de la firme, qui compte un demi siècle de triomphes « 1912 – 1962 » dans le texte. Ce film étant sorti en 1955, on sent venir l’entourloupe et le micmac temporel sur la datation de cette affiche et on s’apprête à crier AU SCANDALE en cassant tout autour de nous … avant de reprendre gentiment sa remarque et de revenir à un état de léthargie normal lorsque l’on apprend que le film était projeté sur les écrans français en 1963 (source IMDB). Ouf 😉

Agnes Moorehead, Conrad Nagel, Virginia Grey et Gloria Talbott donnent la réplique au grand Rock, dans ce All that heaven allows tourné et annoncé fièrement en couleurs du paradis 🙂

Son seul amour

Réalisé par Jerry Hopper (1955). Toutes les informations sur ce film sur imdb

L’affiche de Son seul amour est une beauté de volupté signée par Xarrié.

Dans une ambiance chaude et lumineuse qui emprunte au jaune sa couleur Or, le très beau visage d’Anne Baxter se blottit dans les bras de l’impeccable Rock Hudson. On remarque ainsi la précision donnée aux détails de la chevelure des deux stars et les contrastes nuancés mais visuellement accrocheurs, des couleurs des lèvres ou des yeux des personnages.

Un deuxième duo est représenté par l’artiste en bas à droite, qui pourrait mettre à l’honneur en tenue élégante et parure de bijoux, deux actrices présentent également au casting que sont Julie Adams et Natalie Wood. Comme pour le dessin principal, la couleur rose pastelle de la peau se marie à merveille avec les tons de jaune des vêtements et du marron des cheveux ou des ombres des chevelures dorées.

On peut noter la présence au générique de Carl Bento Reid et William Hopper, dont les noms sont imprimés en couleur taupe au dessous du titre rouge profond.

Mon fils est innocent

Réalisé par Mark Robson (1955). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Cette superbe affiche signée par Roger Soubie met en scène avec brio, l’arrestation de l’homme de droite par le policier en haut, pour le meurtre de la femme au sol. Bref une composition en triptyque traditionnelle qui se distingue par le jeu de lumière de la lampe torche du policier qui éclaire le visage du prévenu.

L’autre spécificité se note dans le cadrage supérieur, qui coupe le visage du policier au niveau du nez, mettant en avant sa bouche fermée et sévère pour le rendre plus menaçant.

Enfin, la richesse du dessin en dominante de bleu, donne un mouvement  intéressant à cette scène tirée de ce film dramatique avec Glenn Ford, Dorothy Mc Guire, Arthur Kennedy, John Hodiak et Katy Jurado.