1974

Flesh Gordon

1888

Réalisé par Michael Benveniste et Howard Ziehm (1974). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Ce visuel d’affiche américaine au format one sheet qui plonge le spectateur dans un univers de science fiction, est signé par l’illustrateur George Barr.

La composition en médaillon ouvert sur la série des personnages secondaires permet de créer deux plans :

  • le premier voit le héros musculeux en combinaison moulante – voir très près du corps au niveau de l’entre-jambes 😉 – avancer devant le médaillon en pierre avec ce qui semble être un parapluie à la main : une arme terrifiante et cruelle au demeurant 😉
  • le deuxième plan est un cadre qui mène à la façon d’une porte, à l’univers du film qui comprend une multitude de personnages aux styles marqués et un grand bâtiment baigné par une lumière jaunâtre issue d’une lune immense. Cette dernière se détache sur un ciel parfaitement noir parcouru par des vaisseaux spatiaux aux formes mi chauves-souris mi poissons superbement raccords

Entre ces deux plans se trouve, littéralement, la superbe blonde à la tenue tout à fait légère et transparente, qui est assise sur le pas de la porte qu’elle enfourche avec aisance et délectation. Telle la princesse qui va être le moteur du héros dans l’histoire, elle s’accroche à la jambe de celui-ci lascivement et le regarde en faisant un signe de salut militaire avec l’autre main. Sur l’encadrement de ce cadre, la signature de l’illustrateur ainsi que l’année 1972 prennent leurs places naturellement sur la pierre, à gauche de la jambe de la demoiselle.

Cette illustration est très riche en détails et traits à découvrir méticuleusement mais pose question sur l’intérêt de l’objet publicitaire qui ne propose que le titre du film sans mentionner aucune autre information comme le réalisateur, les acteurs, la production, etc… Mystère à élucider en empruntant peut-être la piste de la datation par l’affichiste en 1972 alors que le film est sorti selon Imdb en 1974 – un projet d’affiche ? – avec au casting Jason Williams, Suzanne Fields, Joseph Hudgins, William Dennis Hunt, Candy Samples, Mycle Brandy et Steve Grumette.

La femme aux bottes rouges

1618

Réalisé par Juan Luis Buñuel (1974). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Quelle est cette figure fantomatique représentée en majesté – et avec des bottes rouges – sur cette affiche sous les traits de pinceau de Michel Landi ?

Catherine Deneuve, que l’on reconnait aisément grâce à son visage et à sa chevelure blonde mythique, est la seule représentée sur ce visuel vêtue d’une cape rouge – elle aussi ! – avec un corps recouvert d’une combinaison juste au corps très blanche, qui lui donne une allure de spectre lumineux, dont les détails anatomiques sont quasiment tous masqués.

Dans cette composition au fond noir profond et aux polices de caractère étroites blanches, les éléments en rouge comme la cape ou les fameuses bottes – qui donnent le titre du film – apparaissent en fort contraste chromatique et sont ainsi mis en valeur pour susciter l’intérêt fétichiste du spectateur.

Fernando Rey, Adalberto Maria Merli, Jacques Weber, José Sacristán et Emma Cohen complètent le casting de ce film à la production franco-italo-espagnole.

Comme un pot de fraises!..

1755

Réalisé par Jean Aurel (1974). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Cette nature morte mono-fruit est au centre de cette affichette signée par Ferracci dans un style que l’on pourrait qualifier de fraicheur alléchante rustique du matin.

En effet, si la fraise n’est pas à sucrer – signe précurseur de sénilité en sommeil – cette fleur à gauche – car il faut rappeler pour ceux du fond que les fruits sont les petits pépins jaunes à la surface appelés techniquement akènes : note biologique de l’auteur grâce à ses lointains souvenirs de l’Université des Sciences – est mise en scène pour évoquer un postérieur humain féminin qui suscite un appétit particulièrement vif du congénère de droite.

Ce dernier montre son excitation par l’ajout sur le dessin, d’attributs que le spectateur associe sans mal au sujet masculin :

  • la langue pendante sur le côté
  • la bouche qui dessine un sourire niais
  • le nez proéminent – fortuitement à n’en pas douter, dirigé vers ladite voisine dans des proportions gigantesques par rapport à la taille de l’individu
  • les deux yeux dont les pupilles partent de façon non symétrique dans tous les sens et qui traduisent par leur position non physiologique, le trouble et l’état exalté de leur sujet

Bref, on comprend qu’il sera question d’envie et de cueillette de fruits défendus ou pas dans ce film servi par Jean-Claude Brialy, Nathalie Courval, Marcha Grant, Marianne Eggerickx, Jean Lefebvre, Bernard Menez, Bernard Le Coq, Marco Perrin, Pierre Fuger, Evelyne Ker, Hubert de Lapparent et Robert Dalban.

L’homme au pistolet d’or

J1073

Réalisé par Guy Hamilton (1974). Toutes les informations sur ce film sur imdb

L’affichette de ressortie du film l’homme au pistolet d’or met à l’honneur Roger Moore au centre de représentations innombrables de scènes du film.

Le fameux pistolet d’or – tenu normalement par Christopher Lee dont le personnage n’est pas représenté sur l’affichette – occupe le premier plan et met en joue James Bond en chargeant la balle spéciale 007 en or aussi évidemment : la classe 😉

Ensuite tout autour du personnage principal central, on retrouve des karatékas, une blonde et une brune en maillot de bain 🙂 , des explosions, des voitures volantes, un pistolet laser et un homme en redingote noir et chapeau melon qui met en joue lui aussi – c’est une manie ? – le plus célèbre agent secret britannique.

On retrouve à ses côtés ou contre lui – puisque dans cette série de film le monde est binairement soit avec soit contre lui – Britt Ekland – l’inoubliable blonde du film The Wicker Man 🙂 -, Maud Adams, Hervé Villechaize, Clifton James – le fameux policier Pepper qui fait exception à la règle énoncée plus haut car par bêtise il n’est ni avec ni contre James Bond 😉 -, Richard Loo, Soon-Tek Oh, Bernard Lee, Lois Maxwell et Desmond Llewelyn.

La légende des 7 vampires d’or

Réalisé par Roy Ward Baker (1974). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Affiche très originale et exotique pour ce film de genre Hammer mais avec un vampire karatéka : tout un programme. Très beau dessin non signé pour cette affiche pour ce film avec l’immense Peter Cushing, Julie Ege, David Chiang, Robin Stewart et Szu Shih.

Dracula et ses femmes vampires

Réalisé par Dan Curtis (1974). Toutes les informations sur ce film sur Imdb

Voici l’affiche italienne de ce film « Il demone nero » qui se démarque complètement par rapport à l’affiche française par le style de son dessin avec une très jolie victime blonde dans une position des plus lascive 🙂 Dracula est lui plus en retrait toujours avec la main tendue prête à saisir sa proie 🙂 mais avec des couleurs rouges plus traditionnelle que la couleur verte de l’affiche française.

Avec Jack Palance (Dracula), Simon Ward, Pamela Brown  et Nigel Davenport.

Chinatown

Réalisé par Roman Polanski (1974). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Très belle affiche non signée de ressortie d’inspiration “art déco” pour ce polar classique avec le duo de stars Jack Nicholson / Faye Dunaway ainsi que John Huston, Roy Jenson, Perry Lopez, Richard Bakalyan et John Hillerman (Higgins sans “Magnum”) 🙂

Chinatown

Réalisé par Roman Polanski (1974). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Très belle affichette d’inspiration « art déco » pour ce polar classique avec outre le duo de stars Jack Nicholson / Faye Dunaway on retrouve au générique John Huston en acteur, Roy Jenson, Perry Lopez, Richard Bakalyan et John Hillerman connu du grand public pour son rôle d’Higgins dans la série « Magnum » … mais sans Zeus ni Apolon 🙁

Dracula et ses femmes vampires

Réalisé par Dan Curtis. Toutes les informations sur ce film sur Imdb

Affiche du film de 1974 elle reprend les codes standards des affiches représentant Dracula, le château et les chauves-souris, la couleur verte, la cape… mais la simplicité de la composition et la typo très sobre en font une affiche originale. Avec Jack Palance (Dracula), Simon Ward, Pamela Brown et Nigel Davenport.