La malédiction des pharaons

Réalisé par Terence Fisher (1959). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Magnifique affiche rare et mythique signée Guy Gérard Noël pour cette 400ème affiche.

La composition de cette affiche est à trois plans :

  • au fond à gauche, des soldats armés de fusils progressant dans des marais pointent un faisceau lumineux jaune destructeur qui transperce le monstre au deuxième plan
  • la momie est bras le long du corps et avance vers sa victime
  • la jeune femme est au premier plan à droite exprime l’horreur de la scène

Le mouvement est donné par perspective du faisceau lumineux qui part du fond à gauche de l’affiche transperce la momie au centre de la composition et éclair les noms des trois acteurs au générique.

Le choix de couleurs effectué par Guy Gérard Noël s’est porté sur un fond rouge bordeaux, sur un gris qui s’étend du vert tirant vers le bleu, le jaune du faisceau très réussi :-) la couleur rose peau pour la jeune femme et enfin le marron pour le sol.

On peut noter que cette affiche se distingue par rapport à la série des films de la Hammer du même affichiste par l’utilisation de la couleur. En effet, par rapport même à l’affichette du même film, ici l’affiche utilise plusieurs couleurs dominantes et apparaît donc plus colorée. Le détail va même jusqu’à la seule utilisation de la polychromie dans la mention « En couleurs » en bas à droite par l’affichiste ;-)

Au delà de ce détail, la couleur sert évidemment à donner du mouvement et de la perspective à la composition en reprenant un dessin très proche de l’affichette mais en changeant donnant des couleurs à la peau de la jeune femme, une lueur jaune à la momie (qui prend cette même couleur pour le regard du monstre) et un ciel qui rougeoie en fond.

La typographie est exactement la même que pour l’affichette de sa composition et de sa texture jusqu’à sa couleur blanche.

Le film bénéficie d’une distribution de stars anglaises de la Hammer : Peter Cushing et Christopher Lee face à une des nombreuses actrices françaises qui ont ajouté une « French Touch » de beauté sexy aux productions de la firme : Yvonne Furneaux.

Film avec aussi Eddie Byrne (le Général Willard de Star Wars), Felix Aylmer et Michael Ripper.

La malédiction des pharaons

Réalisé par Terence Fisher (1959). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Magnifique affichette signée Guy Gérard Noël à rapprocher dans la palette de couleurs (bleu et blanc) de l’affichette du même affichiste pour le film « Le cauchemar de Dracula ».

La composition à deux plans est très bien exécutée avec l’irruption de la momie par la fenêtre en arrière plan et la jeune victime au premier plan à droite.

Le rendu de la lumière blafarde de la lune sur la momie ajoute de la profondeur à la composition qui est renforcée par l’utilisation des couleurs noir et bleu-nuit pour donner du contraste à la pénombre de l’intérieur de la pièce.

A noter aussi le rappel de la lumière blanche de la lune dans les yeux de la momie qui l’anime de façon surnaturelle et inquiétante.

On peut aussi remarquer l’homogénéité du choix de deux couleurs principales comme dans la série d’affiches de la Hammer dessinées par Guy Gérard Noël, qui associe pour chacun de ces films, une couleur dominante (bleu nuit, vert sombre ou prune) avec une couleur unique (blanc ou jaune) utilisée dans la typographie et parfois dans le dessin (comme ici dans le reflet de la lune).

Le film bénéficie d’une distribution de stars anglaises de la Hammer : Peter Cushing et Christopher Lee face à une des nombreuses actrices françaises qui ont ajouté une « French Touch » de beauté sexy aux productions de la firme : Yvonne Furneaux.

Film avec aussi Eddie Byrne (le Général Willard de Star Wars), Felix Aylmer et Michael Ripper.

Dans les griffes de la momie

Réalisé par John Gilling (1967). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Cette très belle affiche signée Boris Grinsson, est basée sur le même dessin que l’affichette du même auteur avec cette composition riche de plusieurs plans mais elle n’a pas les mêmes couleurs.

Le premier plan représente une superbe victime dénudée jusqu’au soutien gorge de couleur bordeaux (noire pour l’affichette) prise dans les fameuses griffes de la momie du deuxième plan.

Au delà bien sûr de ces bandelettes, la momie possède surtout un regard maléfique qui toise sa prise du jour avec des yeux à l’iris marron clair et à la pupille rouge :-) (iris rouge et pupille noire pour l’affichette).

Le détail le plus étonnant de cette affichette est la scène qui a été dessinée au troisième plan sur la tête de la momie. Que font ces personnages qui courent les bras en l’air dans un lieu qui peut faire penser à un cimetière avec cette croix, ces oiseaux noires et cet arbre décharné ?

Pour l’affiche la même touche finale est déposée dans la typographie du titre sous la forme d’un crâne bien reconnaissable dans la lettre « O ».

La différence d’ambiance entre l’affiche et l’affichette ne porte pas sur le dessin qui est identique mais sur l’utilisation d’une couleur dominante différente. Elle est rouge pour l’affichette donnant sa couleur aux cheveux de la demoiselle ou à la momie et exprime une ambiance rougeoyante inquiétante de fin de journée. La couleur dominante est bleue pour l’affiche qui donne une ambiance plus naturelle de journée et à mon goût diminue la tension.

Un film avec André Morell, John Phillips, David Buck, Elizabeth Sellars et Catherine Lacey.

Dans les griffes de la momie

Réalisé par John Gilling (1967). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Ce qui attire tout de suite l’attention avec cette très belle affichette signée Boris Grinsson, c’est sa composition riche de plusieurs plans. Le premier plan représente une superbe victime dénudée jusqu’au soutien gorge ;-) prise dans les fameuses griffes de la momie du deuxième plan.

Au delà bien sûr de ces bandelettes, la momie possède surtout un regard maléfique qui toise sa prise du jour avec des yeux à l’iris rouge et à la pupille noire :-)

Le détail le plus étonnant de cette affichette est la scène qui a été dessinée au troisième plan sur la tête de la momie. Que font ces personnages qui courent les bras en l’air dans un lieu qui peut faire penser à un cimetière avec cette croix, ces oiseaux noires et cet arbre décharné ?

Bref la touche finale est déposée dans la typographie du titre sous la forme d’un crâne bien reconnaissable dans la lettre « O ».

A noter l’ambiance de tempête exprimée par le style des traits de crayon ainsi que par l’utilisation d’une couleur rouge qui promet une séance mouvementée avec André Morell, John Phillips, David Buck, Elizabeth Sellars et Catherine Lacey.

La femme reptile

Réalisé par John Gilling (1966). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Cette magnifique affiche signée par Boris Grinsson est un dessin à la composition différente de l’affichette mais reprend un autre moment de la scène de la lutte finale, le manoir, les flammes ainsi que le visage de la femme reptile.

Le personnage qui lui ne se trouve que dans l’affiche est pourtant le plus important de l’histoire et est la belle brune enveloppée dans un sari bleu.

La palette de couleur est elle aussi différente et se décline dans les couleurs chaudes marron, jaune et ocre.

La distribution se compose de Noel Willman, Ray Barrett, Jennifer Daniel et Jacqueline Pearce.

Frankenstein s’est échappé!

Réalisé par Terence Fisher (1957). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Pour la 300ème affiche, une extraordinaire affiche signée Jean Mascii illustrant la créature du baron Frankenstein dans ce classique de la Hammer avec les deux stars de la firme Peter Cushing (Frankenstein) et Christopher Lee (la créature) :-) . Outre le dessin superbe et glaçant, les couleurs participent aussi à l’ambiance angoissante correspondant tout à fait à celle de ce film avec Hazel Court, Robert Urquhart et Valerie Gaunt, à voir ou à revoir absolument ;-) .

Frankenstein créa la femme

Réalisé par Terence Fisher (1967). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Très belle affichette non signée aux couleurs à dominante jaune (contrairement à la grande affiche qui avec le même dessin est elle à dominante blanche) pour ce film avec le baron Frankenstein Peter Cushing, Susan Denberg, Thorley Walters, John Elder et Anthony Nelson Keys.

Les monstres de l’espace (Quatermass and the Pit)

Réalisé par Roy Ward Baker (1967). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Superbe affiche bien dans l’ambiance de ce film fantastique à angoisse urbaine avec James Donald, Andrew Keir, Barbara Shelley et Julian Glover. On notera la composition très juste de Boris Grinsson qui rend bien la scène de panique finale de l’histoire… A regarder :-)

La nuit du Loup-Garou

Réalisé par Terence Fisher (1961). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Superbe affiche classique de la Hammer Film illustrée par Guy Gérard Noël. On peut noter la belle composition de cette scène inventée pour l’affiche (non présente dans le film) de course poursuite nocturne dans la forêt. La représentation des arbres décharnés est magnifiquement inquiétante appuyée par les couleurs blafardes de la lumière de la lune et ce vert exceptionnel qui donne toute son originalité à cette affiche. Un must à contempler sans fin et à compléter avec l’affichette :-)

Avec Clifford Evans, Oliver Reed, Yvonne Romain et Catherine Feller.

La nuit du Loup-Garou

Réalisé par Terence Fisher (1961). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Très belle affichette classique Hammer Film de Guy Gérard Noël avec une utilisation de la lumière de la lune très judicieuse pour mettre en scène la mort du loup-garou. Le choix des couleurs mauve, jaune et bleu nuit donne toute son ambiance à cette scène. A regarder à côté de l’affiche du même film pour apprécier le travail de l’affichiste sur deux scènes différentes pour donner l’ambiance générale du film.

Avec Clifford Evans, Oliver Reed, Yvonne Romain et Catherine Feller.

Les femmes préhistoriques

Réalisé par Michael Carreras (1967). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Affiche originale non signée pour ce film atypique de la Hammer Film avec une séduisante femme préhistorique sur un trône se rapprochant plutôt de l’art Maya mais bon l’important c’est le style :-) Avec Martine Beswick, Edina Ronay et Michael Latimer.

L’affichette reprend exactement le même dessin et nous replonge directement dans la gueule du fauve ;-)