Lux

Le miroir aux alouettes

1773

Réalisé par Vittorio Sala (1959). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Cette affichette signée par Publicité J. Fourastié est une composition qui mélange des photos avec une partie dessinée.

Ainsi le fond de l’affiche représente en peinture un paysage balnéaire, qui donne la part belle à des bateaux blancs qui voguent sur la grande bleue. Des créatures de rêves en maillots de bain fin 1950 😉 se pavanent en photo noire et blanche, sur un ponton de bord de mer.

Trois autres personnages sont représentés en montage photos au premier plan, dont un très beau portrait d’un homme à la casquette, qui toise le spectateur avec une cigarette au bec. Le duo torride qui occupe la partie basse de l’affichette est allongé sur des serviettes et sont en train de se sécher au soleil, après très certainement un bain intense qui est trahi par la posture collée serrée et les expressions des visages des deux protagonistes.

La distribution de cette comédie franco-italienne compte notamment Alberto Sordi, Rita Gam, Elsa Martinelli, Lorella De Luca, Giorgia Moll et Georges Marchal.

La reine Margot

J1347

Réalisé par Jean Dréville (1954). Toutes les informations sur ce film sur imdb

L’affiche non signée, de la reine Margot, fleure bon le film historique de capes et d’épées dont elle distille les symboles pour mieux attirer le spectateur.

La composition adopte une construction traditionnelle pour les films en costumes. Tout d’abord, un couple en premier plan installe une histoire d’amour au cœur du propos. Ce dessin très flatteur et romantique de Jeanne Moreau, lui donne un faux air de Olivia de Havilland, en particulier dans la représentation de profil de son regard. L’acteur qui la tient dans ses bras pourrait même ressembler à un Clint Eastwood qui aurait été bien jeune en 1954, mais cela est surtout dû à une implantation de cheveux et à un front très similaires.

Au deuxième plan, on retrouve bien sûr, un combat à l’épée qui oppose un catholique en violet avec une croix dans le dos à un protestant de face en vert.

Au fond, une troupe à cheval se prépare à charger devant une muraille, qui protège un château imposant en arrière plan.

Les couleurs utilisées mettent en affrontement comme dans le duel à l’épée, le violet d’arrière plan avec un vert pomme qui traverse la partie centrale du dessin, illuminée de jaune dans son fond.

Ce drame franco-italien compte parmi ses acteurs une distribution appartenant aux deux nationalités dont Armando francioli, Robert Porte, Henri Genes et Françoise Rosay.

Le voleur de Bagdad

Réalisé par Arthur Lubin et Bruno Vailati (1961). Toutes les informations sur ce film sur imdb

La grande affiche du Voleur de Bagdad se pare des atouts des films de capes et d’épées, jusqu’à la moustache fine et noire qui peut nous faire penser à celle d’un célèbre acteur qui joua, lui aussi, pour entrer dans la postérité, un Robin des bois en collants 😉

Jean Mascii compose l’espace en sept scènettes autonomes autour du centre occupé par le héros. Steve Reeves, qui perd le dernier ‘S’ de son prénom par rapport à l’affichette 😉 , est représenté en pleine action, deux sabres à la main et auréolé d’une lumière blanche étincelante, qui ne nous trompe pas sur l’identité de la star du film.

  Autour de lui, les sept scènes d’ambiance mélangent :

  • une ligne de bataille de cavaliers sur des chevaux ailés
  • un personnage qui saute de toits en toits de la cité de Bagdad, poursuivi par des braves gens volés sans doute 😉
  • une sieste crapuleuse entourée de jeune femmes dénudées qui semblent se réjouir du soleil ardent qui fait baigner les alentours dans une ambiance de volupté bien à propos 🙂
  • une caravane de chameaux dans un oasis
  • une scène de batailles entre fantassins et cavaliers de deux armées très différentes
  • une lutte dans la nuit avec au fond sous une arche, un cheval blanc ailé qui observe la scène
  • et enfin un baiser donné au balcon par le voleur, accroché à la corde du méfait, qui le retient de tomber dans le vide à ce moment si crucial …

On retrouve ainsi une cohérence et une continuité des couleurs entre l’affiche et l’affichette :  les bleus, les rouges et le jaune insufflent toujours de l’exotisme et du mouvement aux scènes peintes, annonçant sans ambiguïté le genre Aventure du film.

Ce ne sont pas Georgia Moll, Arturo Dominici, Edy Vessel et Daniele Vargas qui vont refuser d’entrer dans la danse et de nous emmener dans le désert pour de fantastiques aventures.

Le voleur de Bagdad

Réalisé par Arthur Lubin et Bruno Vailati (1961). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Jean Mascii aborde cette affichette avec un style des mille et une nuit coloré et éclatant.

Le personnage principal est habillé de rouge vif et de jaune soleil, avec un sabre dans la main gauche et une poignée de bijoux étincelants dans la main droite.

Au second plan, un cheval ailé transporte un couple sur son dos, dans un vol nocturne romantique, au dessus du désert. Le sable est foulé en dessous d’eux, par une caravane d’hommes à cheval, qui brandissent des épées dans le ciel certainement à la recherche de quelqu’un.

En arrière plan à gauche, une ville aux toits orientaux se découpe sur une ciel étoilé et nous laisse capter le saut d’un fuyard devant la pleine lune.

La police très épaisse du titre est faite du même bleu que le ciel et prend le style très rond des bandes dessinées. Le nom de la star du film Steve Reeves flotte dans le coin en haut à gauche, avec une un « s » en trop à la fin de Steve. Le reste de la distribution se partage le coin en bas à droite avec le reste du générique : Georgia Moll, Arturo Dominici, Edy Vessel et Daniele Vargas.

Propriété privée

Réalisé par Leslie Stevens (1960). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Le ton de ce drame est donné par l’affiche signée par Allard avec cette mise en scène provocante. Derrière les barreaux, la superbe actrice blonde est lascivement assise et cherche le regard du visiteur.

Pour accrocher un peu plus le futur spectateur, la phrase Le film qui a choqué l’Amérique surplombe cette surprenante cage de ce si bel oiseau 😉

Film avec Kate Manx, Corey Allen, Warren Oates et Robert Ward.

Les deux rivales

Réalisé par Francesco Maselli (1964). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Difficile de choisir entre les quatre très beaux portraits de la partie basse de l’affiche ou le déshabillé de la sublime Claudia Cardinale 😉 Jean Mascii réalise une très belle oeuvre sur fond bleu nuit donnant la part belle au casting composé de Rod Steiger, Shelley Winters, Thomas Milian et Paulette Goddard.