Seven Arts Productions

Dracula, prince des ténèbres

Réalisé par Terence Fisher (1966). Toutes les informations sur ce film sur imdb

L’affichette non signée de ce classique de la série Dracula Hammer reprend la scène d’exécution de la vampire par les moines du grand format d’affiche.

En arrière plan, le duo des héros se détache sur un ciel chaotique multicolore quasi psychédélique autour d’un arbre torturé.

Au premier plan, Dracula en cape noire, tend la main de façon menaçante vers le spectateur. Son visage est déformé par la mimique aux canines saillantes et aux yeux incisifs.

Le titre en rose pourpre vif, est mis en valeur par le fond obscur de la cape, qui voit ces contours accentués par la lumière jaune du ciel à droite et la même couleur rose que le titre à gauche.

Le casting comptant Christopher Lee, Barbara Shelley et Andrew Keir est listé avec une police blanche plus sobre, toujours avec comme fond la cape noire.

L’invasion des morts-vivants

Réalisé par John Gilling (1966). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Cette affichette originale est signée par Boris Grinsson. Sa composition traduit très bien l’ambiance mystérieuse du film.

En effet, la jeune femme au premier plan, introduit le sentiment de peur par sa posture défensive et son visage effrayé. Le personnage en haillons, revenu d’outre-tombe, porte une victime inconsciente en robe verte. Sa bouche est tellement ouverte qu’elle en devient déformée et menaçante. Quant à ses yeux, ils sont lumineux et d’une couleur verte pâle froide comme la mort.

Dans le ciel, les éléments se déchaînent et les couleurs se mêlent dans un tourbillon funeste. Les deux personnages fantomatiques masqués qui apparaissent de chaque côté, tirent les ficelles dans l’ombre.

André Morell, Diane Clare, Brook Williams, John Carson, Alexander Davion et Jacqueline Pearce partagent l’affiche avec un second rôle  récurrent des films de la Hammer : Michael Ripper.

Petulia

Réalisé par Richard Lester (1968). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Mais qui est cette superbe Petulia, qui arbore une expression si interrogative sur cette magnifique affiche signée par Jean Mascii ?

L’actrice est si craquante que l’affichiste la représente deux fois : en portrait et de plein pied, vêtue simplement d’un haut à capuche laissant au regard du spectateur médusé, ses longues et fines jambes 😉

Ce n’est pas l’acteur représenté à gauche regardant vers la belle qui va nous contredire 🙂

Ce drame compte dans sa distribution Julie Christie, George C. Scott, Richard Chamberlain, Arthur Hill, Shirley Knight, Pipa Scott et Kathleen Widdoes.

Un dimanche à New York

Réalisé par Peter Tewksbury (1963). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Roger Soubie choisit une composition en trois plans pour cette affiche à l’ambiance chaleureuse.

Au premier plan, les deux personnages principaux sont dessinés très finement avec une posture inhabituelle pour l’acteur masculin 🙂 Jane Fonda vêtue d’une robe rose pâle, embrasse tendrement Cliff Robertson sur leur canapé.

Le deuxième plan constitué des rideaux et de la fenêtre, donnent la profondeur souhaitée en délimitant l’appartement du couple de l’extérieur de leur foyer.

En fond, les lumières nocturnes des buildings de New York, inondent de leur douce chaleur jaune, la scène du premier plan.

Comédie romantique avec Rod Taylor, Robert Culp, Cliff Robertson et Jo Morrow.

Deux sur la balançoire

Réalisé par Robert Wise (1962). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Boris Grinsson a choisi deux compositions différentes pour mettre en scène les affiche et affichette de ce film.

Pour l’affiche, Robert Mitchum et Shirley MacLaine sont tous les deux au téléphone séparés par des lignes imaginaires. Le duo de stars est positionné de part et d’autre d’un halo lumineux rose pâle qui focalise l’attention du spectateur par rapport au fond gris clair.

L’affichette a pour décor, une rue de nuit remplie de voitures aux phares lumineux. Au premier plan, les deux acteurs principaux se regardent tendrement appuyés épaule contre épaule sous un lampadaire éclairé.

Film romantique avec aussi edmon Ryan, elisabeth Fraser et Eddie Firestone.

Dans les griffes de la momie

Réalisé par John Gilling (1967). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Cette très belle affiche signée Boris Grinsson, est basée sur le même dessin que l’affichette du même auteur avec cette composition riche de plusieurs plans mais elle n’a pas les mêmes couleurs.

Le premier plan représente une superbe victime dénudée jusqu’au soutien gorge de couleur bordeaux (noire pour l’affichette) prise dans les fameuses griffes de la momie du deuxième plan.

Au delà bien sûr de ces bandelettes, la momie possède surtout un regard maléfique qui toise sa prise du jour avec des yeux à l’iris marron clair et à la pupille rouge 🙂 (iris rouge et pupille noire pour l’affichette).

Le détail le plus étonnant de cette affichette est la scène qui a été dessinée au troisième plan sur la tête de la momie. Que font ces personnages qui courent les bras en l’air dans un lieu qui peut faire penser à un cimetière avec cette croix, ces oiseaux noires et cet arbre décharné ?

Pour l’affiche la même touche finale est déposée dans la typographie du titre sous la forme d’un crâne bien reconnaissable dans la lettre « O ».

La différence d’ambiance entre l’affiche et l’affichette ne porte pas sur le dessin qui est identique mais sur l’utilisation d’une couleur dominante différente. Elle est rouge pour l’affichette donnant sa couleur aux cheveux de la demoiselle ou à la momie et exprime une ambiance rougeoyante inquiétante de fin de journée. La couleur dominante est bleue pour l’affiche qui donne une ambiance plus naturelle de journée et à mon goût diminue la tension.

Un film avec André Morell, John Phillips, David Buck, Elizabeth Sellars et Catherine Lacey.

Dans les griffes de la momie

Réalisé par John Gilling (1967). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Ce qui attire tout de suite l’attention avec cette très belle affichette signée Boris Grinsson, c’est sa composition riche de plusieurs plans. Le premier plan représente une superbe victime dénudée jusqu’au soutien gorge 😉 prise dans les fameuses griffes de la momie du deuxième plan.

Au delà bien sûr de ces bandelettes, la momie possède surtout un regard maléfique qui toise sa prise du jour avec des yeux à l’iris rouge et à la pupille noire 🙂

Le détail le plus étonnant de cette affichette est la scène qui a été dessinée au troisième plan sur la tête de la momie. Que font ces personnages qui courent les bras en l’air dans un lieu qui peut faire penser à un cimetière avec cette croix, ces oiseaux noires et cet arbre décharné ?

Bref la touche finale est déposée dans la typographie du titre sous la forme d’un crâne bien reconnaissable dans la lettre « O ».

A noter l’ambiance de tempête exprimée par le style des traits de crayon ainsi que par l’utilisation d’une couleur rouge qui promet une séance mouvementée avec André Morell, John Phillips, David Buck, Elizabeth Sellars et Catherine Lacey.

La femme reptile

Réalisé par John Gilling (1966). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Cette magnifique affiche signée par Boris Grinsson est un dessin à la composition différente de l’affichette mais reprend un autre moment de la scène de la lutte finale, le manoir, les flammes ainsi que le visage de la femme reptile.

Le personnage qui lui ne se trouve que dans l’affiche est pourtant le plus important de l’histoire et est la belle brune enveloppée dans un sari bleu.

La palette de couleur est elle aussi différente et se décline dans les couleurs chaudes marron, jaune et ocre.

La distribution se compose de Noel Willman, Ray Barrett, Jennifer Daniel et Jacqueline Pearce.

La femme reptile

Réalisé par John Gilling (1966). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Cette superbe affiche signée par Boris Grinsson se compose de plusieurs éléments aux couleurs pastels représentants des lieux, des personnages et des scènes de ce film mystérieux avec Noel Willman, Ray Barrett, Jennifer Daniel, Michael Ripper et Jacqueline Pearce.