John Gilling

Police internationale

J1446

Réalisé par John Gilling (1957). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Pour la 800ème affiche publiée sur ce site, quelle ambiance rouge intense pour ce film noir superbement illustrée par Jean Mascii.

La riche composition du modèle B de l’affiche du film International Police avec Victor Mature, Anita Ekberg, Trevor Howard, Bonar Colleano, Dorothy Alison, André Morell, Martin Benson et Eric Pohlmann, reprend les symboles emblématiques du genre :

  • la vamp blonde en robe longue de soirée au premier plan
  • l’élégant en costume, chapeau et porte cigarette à la main
  • le détective avec son pistolet à la main, pointé au dessus du spectateur
  • une scène de crime urbaine fugace au fond à gauche

Les couleurs chaudes en particulier jaunes et rouges sont largement majoritaires dans ce visuel et plongent le spectateur dans l’ambiance passionnée de ce polar dont seul le titre du film écrit en bleu, vient opposé chromatiquement parlant l’ordre au crime.

Un compte à régler

J1247

Réalisé par John Gilling (1960). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Une blonde plantureuse en robe rouge de soirée rampe sur le sol pour atteindre un téléphone sous la menace des pistolets de deux hommes : telle est cette affiche composée par l’excellent Jean Mascii.

La tension est perceptible dans ce visuel très expressif, qui met en avant la superbe Jayne Mansfield. La composition de cette affiche entoure de façon oppressante la future victime sexy à souhait, dans un triptyque formé par le téléphone blanc – l’échappatoire possible -, les jambes et les mains armées de deux hommes l’un en costume bleu et l’autre en marron – les oppresseurs – qui apparaissent chacun dans l’encadrement d’une porte.

L’ambiance sombre qui règne dans la pièce du crime est parsemée de lumières vives qui proviennent de l’extérieur et qui rentrent par les deux portes empruntées par les tueurs. L’expression terrifiée et désespérée de l’actrice, au centre de la représentation et des convoitises, attire l’attention du spectateur à venir assister en voyeur, à la scène dramatique évoquée par cette affiche.

Anthony Quayle, Carl Möhner, Peter Reynolds, Barbara Mullen, Robert Brown, Percy Herbert, Dermot Walsh et Patrick Holt complètent la distribution de ce film nommé en version originale The challenge.

L’impasse aux violences

J1128

Réalisé par John Gilling (1960). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Cette affiche impressionnante, lovée dans une ambiance victorienne nocturne, est signée par l’immense Constantin Belinsky dans son plus pur style à l’efficacité légendaire…

Même si le scénario se déroule dans les années précédentes à la période stricte Victorienne, 1828, on retrouve dans cette illustration plusieurs symboles qui permettent aux visiteurs de situer l’action dans l’Histoire :

  • les chapeaux hauts-de-forme
  • les manteaux et les capes noires accompagnés de gilets colorés
  • la lumière urbaine jaunâtre distribuée par des lampadaires du réseau moderne au gaz de ville, autrement appelés Gaslight, typique de cette époque

La superbe composition très dynamique est basée sur un effet de spirale qui tourne depuis le personnage star central joué par Peter Cushing vers l’extérieur. L’œil presque entièrement fermé du visage du Dr. Robert Knox suscite par cette déformation visuelle, un sentiment de malaise naissant.

Les scènettes représentées autour, font monter crescendo l’ambiance d’épouvante de l’affiche :

  • en commençant par à droite, l’homme en costume retenu par le bras dans la rue par une jeune femme aux cheveux rouges
  • puis la même héroïne bloquée par un homme qui lui obstrue la bouche avec sa main, pour l’empêcher de crier; on lit d’ailleurs la terreur dans ses yeux bleus profonds qui répond au visage effrayant de son agresseur
  • enfin en arrière plan, deux voleurs attaquent un homme dans la rue dont l’un d’entre eux brandit une matraque, qui va soumettre à leur volonté, la vie de leur malheureuse victime

Les couleurs vives caractéristiques de l’affichiste, portent la touche finale de violence et de gravité nécessaire à susciter l’envie du spectateur de plus de 18 ans, d’entrer suivre les aventures de l’impasse aux violences avec June Laverick, Donald Pleasence, Dermot Walsh, Renée Houston, George Rose, Billie Whitelaw, John Cairney et Melvyn Hayes.

La charge du 7ème lanciers

Réalisé par John Gilling (1959). Toutes les informations sur ce film sur imdb

A la 650ème affiche publiée : Chargeeeeeeeeeezzzzzzzzzzz !!!

Cette affichette très réussie au format frise verticale est peu courant et est signée de la patte de Jean Mascii.

Son originalité vient de sa réussite dans l’illustration de la charge des cavaliers sur une ligne, qui entraine notre regard vers l’infini. Cet effet donne un angle de fuite qui accentue la profondeur de la scène. La beauté du dessin des chevaux et des lanciers, apporte des couleurs très vives qui contribuent au dynamisme de la charge.

Le mouvement d’ensemble est très bien orchestré notamment par l’exécution parfaite des traits minutieux des détails dans les différents plans. En regardant vers le point de fuite de l’affichette au fond à gauche, on remarque le glissement des dessins précis vers des formes aux couleurs plus vives, apportant l’effet de distance et d’approximation recherché dans le réalisme de la composition.

Les portes étendards de ce film d’aventure en costume comptent parmi leurs rangs : Victor Mature, Anne Aubrey, Anthony Newley, Norman Wooland, Dermot Walsh et Walter Gotell.

L’invasion des morts-vivants

Réalisé par John Gilling (1966). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Cette affichette originale est signée par Boris Grinsson. Sa composition traduit très bien l’ambiance mystérieuse du film.

En effet, la jeune femme au premier plan, introduit le sentiment de peur par sa posture défensive et son visage effrayé. Le personnage en haillons, revenu d’outre-tombe, porte une victime inconsciente en robe verte. Sa bouche est tellement ouverte qu’elle en devient déformée et menaçante. Quant à ses yeux, ils sont lumineux et d’une couleur verte pâle froide comme la mort.

Dans le ciel, les éléments se déchaînent et les couleurs se mêlent dans un tourbillon funeste. Les deux personnages fantomatiques masqués qui apparaissent de chaque côté, tirent les ficelles dans l’ombre.

André Morell, Diane Clare, Brook Williams, John Carson, Alexander Davion et Jacqueline Pearce partagent l’affiche avec un second rôle  récurrent des films de la Hammer : Michael Ripper.

Dans les griffes de la momie

Réalisé par John Gilling (1967). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Cette très belle affiche signée Boris Grinsson, est basée sur le même dessin que l’affichette du même auteur avec cette composition riche de plusieurs plans mais elle n’a pas les mêmes couleurs.

Le premier plan représente une superbe victime dénudée jusqu’au soutien gorge de couleur bordeaux (noire pour l’affichette) prise dans les fameuses griffes de la momie du deuxième plan.

Au delà bien sûr de ces bandelettes, la momie possède surtout un regard maléfique qui toise sa prise du jour avec des yeux à l’iris marron clair et à la pupille rouge 🙂 (iris rouge et pupille noire pour l’affichette).

Le détail le plus étonnant de cette affichette est la scène qui a été dessinée au troisième plan sur la tête de la momie. Que font ces personnages qui courent les bras en l’air dans un lieu qui peut faire penser à un cimetière avec cette croix, ces oiseaux noires et cet arbre décharné ?

Pour l’affiche la même touche finale est déposée dans la typographie du titre sous la forme d’un crâne bien reconnaissable dans la lettre « O ».

La différence d’ambiance entre l’affiche et l’affichette ne porte pas sur le dessin qui est identique mais sur l’utilisation d’une couleur dominante différente. Elle est rouge pour l’affichette donnant sa couleur aux cheveux de la demoiselle ou à la momie et exprime une ambiance rougeoyante inquiétante de fin de journée. La couleur dominante est bleue pour l’affiche qui donne une ambiance plus naturelle de journée et à mon goût diminue la tension.

Un film avec André Morell, John Phillips, David Buck, Elizabeth Sellars et Catherine Lacey.

Dans les griffes de la momie

Réalisé par John Gilling (1967). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Ce qui attire tout de suite l’attention avec cette très belle affichette signée Boris Grinsson, c’est sa composition riche de plusieurs plans. Le premier plan représente une superbe victime dénudée jusqu’au soutien gorge 😉 prise dans les fameuses griffes de la momie du deuxième plan.

Au delà bien sûr de ces bandelettes, la momie possède surtout un regard maléfique qui toise sa prise du jour avec des yeux à l’iris rouge et à la pupille noire 🙂

Le détail le plus étonnant de cette affichette est la scène qui a été dessinée au troisième plan sur la tête de la momie. Que font ces personnages qui courent les bras en l’air dans un lieu qui peut faire penser à un cimetière avec cette croix, ces oiseaux noires et cet arbre décharné ?

Bref la touche finale est déposée dans la typographie du titre sous la forme d’un crâne bien reconnaissable dans la lettre « O ».

A noter l’ambiance de tempête exprimée par le style des traits de crayon ainsi que par l’utilisation d’une couleur rouge qui promet une séance mouvementée avec André Morell, John Phillips, David Buck, Elizabeth Sellars et Catherine Lacey.

La femme reptile

Réalisé par John Gilling (1966). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Cette magnifique affiche signée par Boris Grinsson est un dessin à la composition différente de l’affichette mais reprend un autre moment de la scène de la lutte finale, le manoir, les flammes ainsi que le visage de la femme reptile.

Le personnage qui lui ne se trouve que dans l’affiche est pourtant le plus important de l’histoire et est la belle brune enveloppée dans un sari bleu.

La palette de couleur est elle aussi différente et se décline dans les couleurs chaudes marron, jaune et ocre.

La distribution se compose de Noel Willman, Ray Barrett, Jennifer Daniel et Jacqueline Pearce.

La femme reptile

Réalisé par John Gilling (1966). Toutes les informations sur ce film sur imdb

Cette superbe affiche signée par Boris Grinsson se compose de plusieurs éléments aux couleurs pastels représentants des lieux, des personnages et des scènes de ce film mystérieux avec Noel Willman, Ray Barrett, Jennifer Daniel, Michael Ripper et Jacqueline Pearce.